Dernieres nouvelles

Compte-rendu du voyage du 16 au 24 novembre 2015

Lundi 16 novembre  :  Nous partons à 3 : Jacques, Claude et Gérard. A Roissy, formalités plus longues que d’habitude, beaucoup de sécurité à l’aéroport, suite aux récents attentats. Départ de Paris à 14h et arrivée à LOME  à 19h25, après un bon vol. A l’arrivée, attente assez longue pour les passeports, suite à l’obtention des visas.


Hippolyte nous attendait avec Thérèse et Nyandi, l’ancien chauffeur qui est maintenant chauffeur indépendant. Ensuite dîner au restaurant habituel, puis départ pour notre hôtel, mais différent des autres fois. Meilleur hôtel, propre, climatisé, serviette et douche qui fonctionne !


Mardi 17 novembre :  Nous partons tôt,l’hôtel ne faisant pas restaurant, et pour changer de l’argent (resto difficile à trouver, l’habituel n’étant pas encore ouvert !).  Nous avons ensuite pris la route pour Sotouboua, après avoir fait le plein du véhicule . Arrêts traditionnels, au Casino à la sortie de Lomé, puis aux ananas, bananes, etc… Bon voyage et arrivée à Sotouboua à 15h45 : la route a été partiellement refaite


Mercredi 18 novembre :  lever 6h15, petit déjeuner habituel,Achat de 4 dindons emportés à l’orphelinat où nous avons fait la connaissance d’«Abolo» le nouveau gardien qui nous semble courageux : il a désherbé autour du bâtiment, planté des tomates et semé du mil. Les arbres fruitiers ont bien poussé, et ont donc été arrosés. 


Nous avons aussi rencontré le nouveau maçon qui nous semble vraiment très bien. Nous lui avons versé 30% du montant des travaux, et il commence dès demain.


Le soir, nous avons fait la connaissance de Florent, qui a pris en charge les enfants pendant les vacances de Thérèse,partie 2 mois chez sa fille aux USA. Il est diplômé BAC + 5(diplôme de gestion) parle français aussi bien que nous, et nous a fait  très bonne impression !


Jeudi 19 novembre :  Avec Nyandi et Florent, nous sommes allés à l’orphelinat pour résoudre quelques petits problémes :


-          motoculteur : il ne veut pas démarrer. Nous l'avons réparé nous-mêmes


-          les poules : il y a 2 poules avec des poussins, mais trop de coqs (autant que de poules !) :4 ont été tués et mis au congélateur pour Noël.


-          la chèvre qui reste…c’est un bouc, mais castré ! on va voir si on peut en racheter


-          les cochons : il y en a 6 dont 2 mâles mais également castrés ! on va voir si on peut en trouver un ! (…avons passé une partie de l’après-midi à en chercher un mais très difficile !)                                                                                                Avons décidé de séparer les truies qui ont des petits, car la dernière fois la femelle les a mangé (sans doute pas assez de nourriture pour elle !)


Dispensaire : Florent voudrait organiser une réunion avec le dispensaire créé par SOGECO (la sté qui a fait les gros bâtiments de Sotouboua, et qui refait les routes). Il pense que ce serait une bonne idée et aiderait a donner plus d’importance à l’orphelinat. Il pense à une coopération, dans laquelle l’orphelinat aurait quelques profits, notamment des soins gratuits pour les enfants.


-          Après une brève discussion, il s’avère que le dispensaire aurait surtout besoin, d’ophtalmos, de diabétologues, de tensiomètres, de bandages, etc… Jacques pense que c’est dans le domaine du possible.


-          Nous demandons à Florent  de faire une enquête afin de bien cibler les besoins, et d’organiser une réunion avec eux, lors de notre prochaine visite.


 


Vendredi 20 novembre départ le matin pour Sokodé, ou nous avons acheté des légumes, des poulets, et aussi un petit congélateur car celui de l’orphelinat ne fonctionne plus. Ce dernier est pratiquement indispensable pour conserver les 5 coqs en trop et donc à tuer, ainsi que les 2 cochons castrés.


Pendant le déjeuner, Nyandi a réussi à acheter un cochon mâle, que nous mettrons cet après-midi avec les autres cohons, après traitement.


 


Nous avons aussi acheté des abreuvoirs en plastique pour les poules, et en avons commandé d’autres en métal pour la nourriture.


Puis, le jardinier (le gardien) qui est à l’origine menuisier va confectionner des auges pour les cochons, car il y a trop de perte en mettant la nourriture par terre, comme pour les poules et les dindons.


Samedi 21 novembre :   Nous sommes allés au marché, à 10 km de Sotouboua, et avons acheté 3 chèvres, 1 bouc, 6 poules,ainsi que quelques courses pour manger (haricots – etc…)     


Nous avons eu une petite réunion à l’orphelinat avec Jacques, et Florent, et nous avons embauché Florent au salaire de 45000 Frs CFA, soit 60€ par mois (et nous lui paierons aussi son permis de conduire) pour aider Thérèse dans l’éducation des enfants et l’aide aux devoirs. Puis nous lui avons demandé de tenir un cahier de comptes et de nous rapporter par mail, tous les faits importants pouvant intervenir dans l’orphelinat (nombre d’enfants – départs – maladies – dépenses exceptionnelles – etc..)      …à suivre !


Florent s’investit beaucoup dans l’orphelinat, semble toujours à la recherche d’économies, dirige les enfants calmement, et semble avoir beaucoup d’idées…à voir avec le temps !Il a 35 ans, a une petite amie qui a encore 2 ans d’études de lettres à faire.Jusque là, il n’avait pas de revenus fixes et vivait de petits boulots.Il semble vraiment heureux d’avoir trouvé ce travail et reste dans l’idée de faire un partenariat avec le dispensaire, cela lui tient vraiment à cœur.


Dimanche 23 novembre :


Journée passée avec Esso et Djébi, les 2 plus grands de l'orphelinat qui suivent des études supérieures àKara. Nous leur avons remis tout ce que nous leur avions apporté (ordinateur – appareil photo – rasoir pour Esso – vêtements – chaussures – etc…)


Lundi 24 novembre :  départ très tôt pour Lomé, avec tous les arrêts habituels pour les achats : ananas, etc… Arrivée vers 10h30 à Lomé, récupération de la commande d’objets en bois, chez le sculpteur, et enregistrement des bagages à l’aéroport avant midi.


Après-midi à Lomé avec Thérèse, puis départ pour l’aéroport, départ de notre vol à 23h20.